Tests - Bilans

Grilles d'évaluation des symptômes du TDA/H
c
liquez sur les liens pour consulter les pdf

Pour tous

- Trousse d'évaluation du TDA/H par la Canadian ADHD Ressource Alliance (CADDRA) : Consulter la trousse.

- Cotation de la Clinical Global Impressions – Severity (CGI-S) et de la Clinical Global Impressions – Improvement (CGI-I) : Voir les échelles

Enfants

- Questionnaires de Conners : Questionnaires

- Evaluation par les parents: Voir la grille d'évaluation

- Echelle d'impulsivité fonctionnelle et dysfonctionnelle : Voir la grille d'évaluation

- Questionnaire Test SNAP IV: Explications du test et grille d'évaluation

- Cotation de l’Attention-Deficit with Hyperactivity Rating Scale IV (ADHD-RS) : Voir la grille d'évaluation

- Strengths and Weaknessness of ADHD-symptoms and Normal-Behavior (SWAN) scale : Voir la grille d'évaluation

- TDA/H : Critères diagnostiques : Voir

Adultes

- DIVA 2.0 entretien diagnostique pour le TDA/H chez l'adulte : cliquez ici

- Questionnaire de Brown pour adultes : Voir la grille d'évaluation

- Test de Copeland modifié pour adultes : Voir la grille d'évaluation

- Echelle d'impulsivité fonctionnelle et dysfonctionnelle : Voir la grille d'évaluation

- Test de dépistage et d’autoévaluation du TDAH chez l’adulte : Lire le PDF

- Echelle d’évaluation Adultes : Liste des symptômes

- Auto-évaluation par l'adulte : Voir la grille d'évaluation

- Auto-évaluation Bis 10 : Voir la grille d'évaluation

- Auto-évaluation Bis 11 : Voir la grille d'évaluation

- Auto-évaluation : Voir le questionnaire

- Auto-évaluation B : Voir la grille d'évaluation

- Wender UTAH rating Scale : Voir la grille d'évaluation

Impulsivité

- Echelle d'impulsivité fonctionnelle et dysfonctionnelle : Voir la grille d'évaluation

- Echelle d'impulsivité (Plutchik et al, 1989) : Voir la grille d'évaluation

- Echelle d’impulsivité fonctionnelle et dysfonctionnelle. Scott Dickman (1990) : Voir la grille d'évaluation

Sommeil

- Composite scale of Morningness - CSM  chez l'adulte :  Voir la grille d'évaluation - Clés de correction

- Échelle de Matinalité-Vespéralité pour l’enfant : Voir la grille d'évaluation

- Pediatric Daytime Sleepiness Scale (PDSS) chez l'enfant : Voir la grille d'évaluation

-  Sleep Disturbance Scale for Children : Voir la grille d'évaluation


Voici quelques tests utilisés afin de diagnostiquer un TDA/H :


- Test de STROOP : Le programme de STROOP a été conçu d'après le test de STROOP (1935) souvent utilisé pour les évaluations de mesure de lecture et les dysfonctionnements du lobe frontal.
Ce programme permet à l'utilisateur de présenter 4 mots différents (ex: rouge, vert, jaune, bleu) et 4 couleurs différentes. Le programme présente de manière aléatoire les 4 mots associés aux 4 couleurs soit de manière cohérente soit de manière incohérente. L'utilisateur peut demander alors au sujet de lire le mot qui apparaît , de nommer la couleur dans laquelle le mot est affiché ou de presser un bouton quand la couleur correspond au mot affiché et un autre quand la couleur ne correspond pas. - plus d'infos sur ce test -
Vous le trouverez sur le net en anglais à cette adresse : http://www.dcity.org/braingames/stroop/
et en français à l'adresse suivante : http://tecfa.unige.ch/themes/authorware/selection/Stroop/stroop.html

- Barrage et double barrage - René Zazzo : Permet de vérifier l'attention sélective.

- Batterie Piaget-Head : Permet de voir si il y a des problèmes de dyslatéralité, des troubles du schéma corporel ou d'orientation spatiale.

- BEPL (Batterie d'évaluation psycholinguistique) : Permet de vérifier le langage oral : Retard de parole, retard de langage, dysphasies, déficience mentale, surdité

- Test D2 : Permet de vérifier l'attention visuelle soutenue et la capacité de concentration. - plus d'infos sur ce test -

- Jeannot et Georges : Test de lecture permettant de diagnostiquer une dyslexie.

- Alouette : Permet de vérifier des troubles du décodage dans les problèmes de dyslexie.

- Tour de Londres : Permet de vérifier les capacités de planification, fonctions exécutives, organisation et planification spatiale.

- Reproduction d'une figure complexe - Figure de Rey : Permet de vérifier si il y a des troubes au niveau des dyspraxies visuoconstructives, troubles visuospatiaux, troubles visuomnésiques.

- Reversal test : Permet de situer la maturité de l'enfant pour l'apprentissage de la lecture.

- Trail making test : Permet de vérifier la flexibilité attentionnelle.

- Test d'orientation droite-gauche de Piaget-Head : Permet d'évaluer les problèmes d'impulsivité

- Test d'appariement d'images : Permet d'évaluer l'impulsivité cognitive et les troubles de l'attention
L'impulsivité est une dimension qui se retrouve au niveau moteur, cognitif et social. Le test d'Appariement d'Images évalue l'aspect cognitif de ce trouble présent essentiellement dans les déficits d'attention, mais également dans le trouble oppositionnel avec provocation et dans le trouble des conduites. De passation rapide, l'AI est étalonné sur des enfants de 7 ans 6 mois à 14 ans 5 mois.
Lors de la résolution de problèmes, on observe des résultats très différents chez des enfants du même âge. Une des raisons de ces différences peut être une inégalité d'attention. Face à une épreuve à choix multiples, certains sujets proposent une solution rapidement, sans se soucier de la précision de leur réponse : ils sont dits impulsifs.
Compte tenu de la gêne entraînée par l'impulsivité, il est indispensable que les praticiens disposent d'outils spécifiques et pertinents pour évaluer cette dimension.
L'utilisation parallèle de l'Echelle d'Evaluation des Troubles de l'Attention de Brown (ADD) apporte un éclairage complémentaire sur l'impulsivité et le déficit d'attention.

- Potentiels évoqués : En neurologie, des potentiels, c'est principalement ce qui est mesuré lors d'examens EEG (électro-encéphalographies). Les électrodes, placées sur la tête, mesurent les potentiels produits par le cerveau en-dessous.
On peut évoquer des potentiels en envoyant des signaux vers le cortex cérébral. Par exemple, on peut envoyer un son dans une oreille (par un écouteur). On mesure alors le temps entre l'envoi du son dansl'oreille et la réception du signal du son sur le cortex cérébral. En cas de trouble, ce temps est rallongé. Les signaux reçus par le cortexpeuvent être mesurés. Ce sont des potentiels évoqués, dans ce cas par le son.

- Tests de Q.I. : Pour en savoir plus, cliquez ici



Copyright ©  TDA/H Belgique asbl - www.tdah.be - All Rights Reserved.