Diagnostic adulte

Le diagnostic de TDAH chez l'adulte est posé sur la base d'une évaluation clinique approfondie.

Le médecin s'informe des antécédents médicaux personnels et familiaux, de l'histoire développementale et du fonctionnement scolaire et socioprofessionnel.

Le patient est interrogé de manière poussée et détaillée. .
Cette évaluation montre si les symptômes cardinaux typiques du TDAH (tels que décrits dans le DSM-IV) sont présents de manière suffisamment fréquente et sévère pour générer des désagréments personnels, des désagréments chez autrui et/ou interférer avec le fonctionnement psychosocial ou la santé en général.

Idéalement, les membres de la famille, le/la partenaire sont également interrogés.
Les informations complémentaires fournies par l'hétéro-anamnèse permettent un diagnostic plus fiable et plus valide. Si l'on ne tient compte que du récit fait par le patient lui-même, il existe en effet un risque de sous ou de sur-rapportage.
Les livrets scolaires et les questionnaires complétés à propos des symptômes apportent une information collatérale, complémentaire.

Le processus diagnostique se complique souvent par la présence de troubles associés (troubles de l'humeur, troubles d'apprentissage, troubles du sommeil, trouble d'addiction...).
Chez certains patients, la présence de symptômes du TDA/H en amont et à côté de l'apparition d'un trouble de l'humeur ou d'un abus de substances ne fait aucun doute.
Souvent cependant, la situation concernant la présence prémorbide du TDAH et du dysfonctionnement neurocognitif qui y est associé est peu claire.
En cas d'abus fréquent, prolongé et sévère, la prudence est de mise. En effet, diverses substances peuvent imiter le tableau du TDAH tant au niveau comportemental qu'au niveau cognitif. Une stabilisation de l'addiction et une éventuelle désintoxication sont alors primordiales.



Critères diagnostic pour les adultes

A Pour retenir un critère, il faut que ces comportements soient considérablement plus fréquents que chez la plupart des autres personnes du même âge mental

B Il faut retrouver au moins 12 des critères suivants

C Les troubles ne peuvent être expliqués par un problème médical ou psychiatrique

D L'adulte a une histoire de TDA/H (soit formellement diagnostiqué, soit que les signes et symptômes étaient présents).

Critères

1- L'impression de ne pas s'accomplir. Ce symptôme revient souvent dans la bouche des adultes qui consultent. La personne peut être très bien accomplie en regard aux objectifs de la société mais a le sentiment de "patauger", d'être perdue dans un labyrinthe, incapable de capitaliser sur son potentiel inné.

2- Difficulté à s'organiser. Un problème majeur pour les adultes atteints de TDA/H. En l'absence de la structure de l'école et des parents, l'adulte se sent écrasé sous l'organisation de la vie de tous les jours. Pour eux, toutes les petites choses de la vie deviennent des obstacles à surmonter. Ils en résultent des rendez-vous manqués, des oublis de date importantes ou de dates limites, etc.

3- Toujours remettre au lendemain ou difficulté à commencer un travail. Les adultes atteints de TDA/H éprouvent de l'anxiété quand il s'agit de commencer un travail. Cette anxiété est causée par la peur qu'ils éprouvent à savoir s'ils feront le travail correctement. Ils reculent donc l'échéance jusqu'à la limite, ce qui ajoute grandement à leur anxiété relative au travail à accomplir.

4- Plusieurs projets en branle simultanément. Difficulté avec le suivi. Corrélation avec le numéro 3. Quand une tâche est mise de côté, une autre est continuée. À la fin de la journée, ou semaine, ou année, des projets innombrables n'ont pas été achevés et seulement quelques uns ont été menés à terme.

5- Tendance à dire ce qui leur vient à l'esprit sans vraiment considérer la pertinence de leur remarque. Ils sont transportés par leur enthousiasme. Ils ont une idée et elle doit être dite.

6- Une recherche constante d'intenses stimulations. Le patient est à la recherche constante de nouveautés ou de quelque chose qui pourrait s'apparenter à son tourbillon intérieur.

7- Tendance à être facilement ennuyé. Corrélation avec le numéro 6. L'ennui entoure l'adulte atteint de TDA/H, il est comme un puisard, toujours prêt à drainer son énergie et à le laisser assoiffé de stimulations. Ce critère peut facilement être interprété comme un manque d'intérêt. C'est plutôt une inhabilité à maintenir son intérêt dans le temps. Malgré tout l'intérêt de l'adulte, ses "batteries" tombent à plat rapidement quand il s'agit de concentration.

8- Facilement distrayable, difficulté à focaliser son attention. Tendance à déconnecter, à dériver au beau milieu d'une conversation ou d'une page de livre, souvent associé à une habileté à hyper-focaliser de temps à autre. La "déconnection" est involontaire. Cela arrive quand la personne ne porte pas attention. La première chose que vous savez, c'est que l'adulte atteint de TDA/H "n'est plus là". L'habilité extraordinaire d'hyper-focaliser est souvent présente, amplifiée par le fait que le syndrome n'est pas un déficit d'attention mais plutôt une attention inconstante.

9- Souvent créatif, intuitif et très intelligent. Cela n'est pas un symptôme mais un trait qui mérite d'être souligné. L'adulte atteint de TDA/H possède souvent un esprit très créatif. Au beau milieu de leur "désorganisation" et de leur distraction, il a des éclairs de génie. Capturer ses moments spéciaux est un des buts du traitement de l'adulte TDA/H.

10- Difficulté à suivre les règles établies. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, ce critère n'a rien à voir avec des problèmes non-résolus reliés à l'autorité. C'est plutôt une manifestation d'ennui et de frustration: l'ennui de suivre une routine en regard à l'excitation entourant de nouvelles approches et la frustration de ne pas pouvoir faire les choses de la façon dont elles devraient être faites.

11- Impatience: pauvre tolérance à la frustration. Toutes les sortes de frustrations rappellent à l'adulte atteint de TDA/H ses échecs passés. Il se dit "Ah non! Pas encore ça!". Il se fâche ou se retranche. L'impatience est due au besoin de stimulation et peut amener les autres à voir l'adulte hyperactif comme un immature ou un insatiable.

12- Impulsivité en paroles et en gestes. Impulsivité à dépenser de l'argent, changer ses plans. Incapacité de faire des plans de carrière ou autre. C'est le symptôme le plus dangereux chez l'adulte TDA/H ou, dépendamment des impulsions, le plus avantageux.

13- Tendance à s'inquiéter inutilement, sans fin. Tendance à chercher la bête noire pour s'inquiéter en alternant avec de l'inattention ou à ne pas tenir compte des dangers réels. Si son attention n'est pas focusée sur une tâche particulière, il devient inquiet.

14- Sentiment d'insécurité, "quelque chose de négatif va se produire prochainement" , en alternance avec des comportements à haut risque. Ce symptôme est relié autant à la tendance à trop se soucier qu'à l'impulsivité.

15- Changements d'humeurs, dépression, surtout lorsqu'il y a un désengagement vis à vis une personne ou un projet. L'adulte atteint de TDA/H (plus que l'enfant) est sujet aux humeurs changeantes. Ceci est dû à leur expérience face à la frustration et à l'échec et aussi, dans une proportion moindre, à la biologie de la déficience.

16- L'agitation de l'adulte atteint de TDA/H n'est pas comparable à celle qu'on peut observer chez l'enfant. On pourrait plutôt la comparer à de la nervosité: faire les cents pas, changer fréquemment de position lorsque il est assis, tambouriner des doigts, sortir de table ou changer de pièce fréquemment, se sentir nerveux lorsqu'il est assis à ne rien faire.

17- Tendance à développer une dépendance à certains comportements ou substances. Une dépendance à l'alcool ou à la cocaïne ou à certaines activités telles les jeux de hasard, le magasinage, la nourriture ou le travail excessif.

18- Problèmes chroniques avec l'estime de soi. Ce symptôme est le résultat direct et malheureux d'années de conditionnement: années à se faire dire qu'il est maladroit, paresseux, étrange, différent, qu'il ne finit jamais rien, qu'il n'est "pas dedans" et ainsi de suite. Des années de frustration, d'échecs qui mènent à des problèmes d'estime de soi.

19- Auto-observation inadéquate. L'adulte atteint de TDA/H est mauvais juge de lui-même. Il ne peut évaluer correctement l'impact qu'il a sur les autres personnes. Souvent, ce symptôme peut mener à de grands malentendus et à des sentiments blessés.

20- Historique familial de TDA/H ou de maniaco-dépression ou de dépression ou d'abus de substances ou de d'autres troubles d'impulsivité ou d'humeur. Compte tenu que le TDA/H est génétiquement transmise et reliée aux autres conditions ci-haut mentionnées, il n'est pas rare (mais pas nécessairement obligatoire) de retrouver ces conditions dans l'historique familial.

Critères établis par les docteurs Edward M. Hallowell et John J. Ratey.
Cette page est publiée avec l'aimable autorisation d'Elaine Lemire et est soumise aux lois du Copyright



Le TDA/H chez l’adulte : un outil de dépistage

Le TDA/H de l’adulte bénéficie d’un questionnaire visant à en faciliter le dépistage. Validé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il se décline en deux versions, l’une comporte 18 critères, l’autre, à 6 items, que vous trouverez ci-dessous, et qui peut facilement être utilisée par le patient avant d'aller consulté un médecin spécialisé en TDA/H.

Ces tests ne permettent, en aucun cas, à eux seuls, de porter un diagnostic. Ils doivent conduire à un examen clinique plus approfondi, centré sur l’histoire du patient et l’ampleur de la gêne occasionnée par ces troubles dans la vie quotidienne.

Questionnaires en 6 items

Nombre d’adultes présentent un TDA/H sans forcément le reconnaître, car il est facilement masqués par le stress de la vie de tous les jours.
Le questionnaire ci-dessous peut aider à identifier certains signes et symptômes, lesquels seront le point de départ d’une consultation avec un professionnel de santé.

Au cours des 6 derniers mois :
(jamais : 0 ; rarement : 1 ; parfois : 2 ; souvent : 3 ; très souvent : 4)

1. Avez-vous des difficultés d’organisation lorsque la réalisation d’une tâche requiert méthode ?

2. Quand vous devez réaliser une tâche nécessitant de l’attention, avez-vous souvent tendance à l’éviter ou à retarder sa mise en œuvre ?

3. Etes-vous facilement distrait par le bruit ou les activités qui vous entourent ?

4. Vous arrive-t-il de quitter votre place en réunion ou dans d’autres situations où vous êtes censé rester assis ?

5. Vous sentez-vous souvent nerveux, agité, impatient, avec l’impression de ne pas tenir en place ?

6. Avez-vous du mal à attendre votre tour, par exemple dans une file d’attente ?

Un score de 11 points ou plus indique que vos symptômes peuvent être compatibles avec un trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention. Vous devriez consulter un professionnel de  la santé afin de réaliser une évaluation plus approfondie.


Grille d'observation du TDA/H chez l'adulte

Jamais

Nombre de fois par semaine

0

1

2

3+

1.   Je ne prête pas attention aux détails.

2.   J'ai du mal à maintenir mon attention sur un travail, une tâche ou une lecture.

3.   Souvent, je ne semble pas écouter.

4.   a) Je ne me conforme pas aux consignes.

4.   b) Je ne termine pas mes tâches.

5.   J'ai de la difficulté à organiser et à planifier mon travail et mes activités.

6.   Je cherche à éviter, ou je fais à contrecoeur les tâches qui me demandent un effort mental soutenu.

7.   Je perds souvent des objets nécessaires à mon travail ou à mes activités.

8.   Je suis facilement distrait par des bruits autour de moi.

9.   J'ai des oublis fréquents dans la vie quotidienne, comme par exemple oublier ce que j'ai fait, ce que je dois faire, etc.

10.   Je remue souvent les mains, les pieds.

11.   Je me lève souvent au travail ou dans d'autres situations ou je dois rester assis.

12.   Je suis porté à courir, à grimper partout: j'ai le sentiment qu'il faut que je bouge.

13.   J'ai du mal à rester tranquille au travail, ou dans mes loisirs.

14.   a) Dans une activité, je suis souvent en avant des autres.

14.   b) J'agis comme si j'étais monté sur des ressorts.

15.   Souvent, je parle trop.

16.   Je réponds aux questions sans attendre qu'on ait terminé de les poser.

17.   J'ai de la difficulté à attendre mon tour.

18.   a) J'interromps souvent les autres.

18.   b) J'impose ma présence aux autres.

19.   J'ai beaucoup de difficulté à vivre des stress.

20.   Je suis porté à exploser, à m'emporter facilement.

21.   Je cherche souvent à diriger les autres.

22.   Je suis porté à être têtu.

23.   Mon humeur est inégale: une journée, je suis de bonne humeur, le lendemain, je suis découragé.

24.   a) Je tiens à ce que mes besoins soient répondus sur le champ.

24.   b) J'ai de la difficulté à attendre.

25.   Je suis porté à être facilement inquiet (anxieux).

26.   J'ai de la difficulté dans mes relations avec les autres.

Je ne réussis pas à garder mes amis, conjoint(e), etc.

OUI

NON

27.   Je trouve que je ne vaux pas grand chose.

OUI

NON

28.   a) À l'école, j'ai eu des difficultés à apprendre.

OUI

NON

28.   b) À l'école, j'ai eu des problèmes de comportement.

OUI

NON

28.   c) À l'école, j'ai doublé une ou des années.

Précisez:

OUI

NON

28.   d) J'ai abandonné l'école avant la fin du secondaire

OUI

NON

Grille d'interprétation des résultats au questionnaire sur le déficit d'attention/hyperactivité chez les adultes

Les questions 1 à 9
Elles correspondent aux critères pour la catégorie Inattention selon le DSM IV.
La personne doit obtenir six critères sur neuf pour que le résultat soit significatif.

Les questions 10 à 18
Elles correspondent aux critères pour la catégorie Hyperactivité/Impulsivité selon le DSM IV.
La personne doit obtenir six critères sur neuf pour que le résultat soit significatif.

Les questions 19 à 28
Elles correspondent à des caractéristiques qui sont souvent observées chez les personnes ayant un TDA/H, tel que précisé par le Dr Angelo Fallu, psychiatre au CUSE de Sherbrooke.

L'intensité des symptômes
L'intensité des symptômes notés par la personne sur une échelle de 1 à 3 permet au professionnel de connaître comment cette personne est affectée par sa difficulté. Elle ne sert qu'à titre indicatif.


 

Critères de Hallowell et Ratey pour le diagnostic du TDA/H

A. Un trouble chronique où l'on trouve au moins 12 des points suivants:

- le sentiment de ne pouvoir exceller, de ne jamais rencontrer ses objectifs (sans égard aux efforts);
- la difficulté d'organisation ;
- la procrastination chronique ou la difficulté à commencer une tâche ;
- un grand nombre de projets simultanés, mais la difficulté à faire le suivi ;
- une tendance à faire des remarques sans considération de la nécessité ou du moment opportun;
- une recherche constante de stimulations fortes ;
- la tendance à s'ennuyer facilement ;
- une facilité à la distraction, une difficulté à focaliser son attention, une tendance à déconnecter ou à dériver au milieu d'une activité ou d'une conversation, souvent associée à la capacité d'hyperfocalisation à certains autres moments ;
- une personne souvent créative, intuitive, très intelligente ;
- la difficulté à respecter les procédures habituelles pour suivre ses propres procédures ;
- impatience et faible seuil de tolérance à la frustration ;
- impulsivité en paroles ou en actes ;
- tendance à s'inquiéter sans cesse, inutilement, à entrevoir quelques problèmes en alternance avec l'inattention ou la négligence des vrais dangers ;
- une insécurité fondamentale, alternant avec le besoin de prendre de gros risques ;
- une humeur labile, dépressive, surtout lors d'une rupture relationnelle ou d'un quelconque projet ;
- l'agitation ;
- la tendance au comportement d'accoutumance ;
- les problèmes chroniques d'estime de soi ;
- une mauvaise capacité d'introspection ;
- une histoire familiale du déficit d'attention, de la maladie maniaco-dépressive, de la dépression, de l'abus de drogue ou d'autres désordres de l'impulsion ou de l'humeur.

B. Une histoire infantile du déficit de l'attention où l'on retrouve tous les signes et symptômes (sans que le diagnostic soit formel).

C. Une situation qui ne s'explique pas par d'autres conditions médicales ou psychiatriques.

Sources : Messerschmitt P, Rev. Prat., 52 (18): 2009-12, 2002. The ASRS ADHD Self report symptoms checklist (18 questions). The ASRS adult self report screener (6 question)

 

 



Vous trouverez ici
d'autres grilles d'évaluation du TDA/H.

 

 

 

Copyright ©  TDA/H Belgique asbl - www.tdah.be - All Rights Reserved.