Apprivoiser votre TDA/H


Règles de base pour apprivoiser votre TDA/H



Modifier vos habitudes et apprendre de nouvelles habiletés, demande du temps, de l’entraînement, et de la persévérance.

Peut-être avez-vous déjà essayé d’utiliser un agenda, de faire des listes, d’imaginer des systèmes de rangement plus efficaces, d’améliorer vos relations sociales, mais sans succès ?

Peut-être ne saviez-vous pas que vous aviez un TDA/H et ignoriez dans quelle direction ramer ?

Peut-être avez-vous abandonné trop rapidement vos efforts ?
Les personnes atteintes de TDA/H ont tendance à abdiquer dès que l’attrait de la nouveauté a disparu, ou par manque de résultats immédiats. Elles sont alors entraînées dans un cycle d’émotions et de pensées négatives « je n’y arrive pas, ce n’est pas la peine d’essayer », et les symptômes du TDA/H persistent.
Elles peuvent également se satisfaire rapidement des progrès objectivés au début, et stopper les efforts avant que la nouvelle habileté devienne réellement une habitude, un automatisme.

La clé pour réussir à apprivoiser votre TDA/H, outre le fait de prendre conscience de vos difficultés et de chercher à identifier les bonnes habiletés à exercer, est de persévérer dans la mise en place et la pratique de celles-ci, de ne pas abandonner tant qu’elles ne sont pas devenues des habitudes bien ancrées.

Voici quelques règles essentielles à mettre en place pour apprivoiser votre TDA/H :

Reconnaissez vos difficultés.
Il n'est jamais facile de s’avouer être en difficultés, mais c'est la première étape à tout changement. Souvent, c'est seulement lorsque la souffrance apparaît, lorsque nous vivons une série de pertes (emplois, amitiés, amours, etc.), que nous commençons à nous poser des questions et reconnaissons avoir un problème.

Si vous pensez être atteint de TDA/H, demandez de l'aide et consultez un médecin spécialisé afin de vous faire diagnostiquer. Soyez certain du diagnostic. Assurez-vous que vous travaillez avec un professionnel qui comprend vraiment le TDA/H.
Le diagnostic différentiel est la première étape de votre traitement !

Informez-vous sur le TDA/H. L'éducation est la première stratégie d'intervention. La plupart des adultes aux prises avec un TDA/H ont une compréhension limitée, voire inexistante de leur trouble. Vous informer sur le TDA/H vous permettra de mieux vous connaître, vous aidera à faire la différence entre ce qui fait partie de votre personnalité et ce qui est dû à votre trouble, et facilitera l’identification de vos difficultés personnelles (oublis, problèmes d’organisation, de gestion du temps, etc.).
Lisez sur le sujet, rejoignez un forum ou une association de soutien, inscrivez-vous à des groupes de parole, à des conférences, etc.

Suivez votre traitement. Une fois le diagnostic posé, votre médecin vous prescrira un traitement. Si vous avez des questions à poser, des doutes, des difficultés, parlez-en avec lui. Si vous désirez discuter de votre traitement, faites-le avec votre médecin. N'abandonnez pas votre traitement, qu'il soit médicamenteux ou autre, sans lui en parler préalablement.

Fixez-vous des objectifs réalisables. Vous ne changerez pas en un jour. Vous ne rangerez pas votre maison laissée à l'abandon depuis plusieurs mois en une journée. Vous ne pouvez pas être aimé par tout le monde. Vous ne deviendrez jamais un parent ou un conjoint parfait. En vous fixant des objectifs inatteignables, vous ne pourrez qu'être déçu par les résultats de vos efforts, soyez réaliste. Faites un pas après l'autre.

Débarrassez-vous de votre mode de fonctionnement négatif
. Un bon psychothérapeute (spécialisé en TDA/H) peut, si nécessaire, vous y aider. Vous êtes de nature enthousiaste, préservez-la et entretenez-la.

Lâchez prise.
Donnez-vous l'autorisation d'être vous-même. N'essayez plus de devenir la personne que vous pensez devoir être : l'étudiant modèle, la mère parfaite, le cadre supérieur bien organisé, etc. Faites preuve de lâcher-prise sur ce pour quoi vous ne pouvez rien.

Souvenez-vous que vous êtes atteint d'une condition neurobiologique
. Le TDA/H n'est ni une maladie de la volonté, ni une défaillance morale. Il ne s'agit pas d'une faiblesse du caractère, ni d'un manque de maturité. C'est un trouble génétique. Vous ne devez pas vous en sentir coupable.

Mettez en place des structures externes. Les structures sont les piliers du traitement du TDA/H. Ennuyeuses à installer, difficiles à maintenir, elles seront pourtant votre « garde-fou ». Une fois mises en place, elles vous permettront de rester sur le bon chemin.

Adaptez votre environnement.
Simplifiez votre intérieur ! Cela veut dire : peu d'entretien, pratique, avec de nombreux rangements, et sans souci.

Faites ce en quoi vous excellez. Personne n'est bon en tout. Les adultes atteints de TDA/H sont enclins à tenter de « tout faire » et se retrouvent pris de court. Vous avez besoin de vous recentrer sur vos forces. Certaines tâches ne sont pas votre fort telles celles demandant une attention particulière aux détails, des efforts routiniers, etc. Dans la mesure du possible et dans le respect des autres, éliminez ou déléguez ces tâches.

Rechargez vos batteries. Réservez-vous, chaque semaine, un peu de temps. Choisissez des activités vous permettant de libérer votre énergie, de vous relaxer, de prendre soin de vous.
Faites des pauses lorsque vous êtes énervé, épuisé ou surstimulé. Respirez. Apaisez-vous.

Devenez votre meilleur ami.
Vous êtes la personne la plus proche de vous-même. Entretenez ce lien. Encouragez-vous, félicitez-vous pour vos efforts et pour vos réussites.
N’hésitez pas également à vous questionner, à vous repositionner, dans le respect de vous-même, comme le ferait un ami.

Faites le bon choix de conjoint. Il est frappant de constater combien un adulte atteint de TDA/H peut bien ou mal fonctionner selon le choix de son conjoint.
Un couple c'est aussi une équipe ! Il est donc important que votre conjoint connaisse et comprenne vos difficultés afin de vous organiser ensemble pour y faire face en faisant chacun des concessions dans le respect de l'autre et de son mode de fonctionnement.

Entourez-vous de gens qui vous apprécient pour qui vous êtes. Entourez-vous d'amis qui vous aiment, vous apprécient, vous comprennent, avec qui vous partagez du bon temps.

Avoir des amis est important pour ne pas se sentir seul, pour trouver compréhension et acceptation de soi. Vous avez besoin de vous entourer de personnes qui savent apprécier vos qualités et vous soutenir.

Ne dites pas oui ou non tout de suite.
Prenez le temps de la réflexion pour évaluer la situation. L’impulsivité est le symptôme le plus présent et le plus dommageable chez les adultes atteints de TDA/H. Obligez vous à postposer votre réponse, votre décision. « Tournez 7 fois votre langue dans votre bouche », répétez-vous la situation dans votre tête en imaginant les diverses conséquences possibles,… Ce sont des stratégies qui vous aideront à différer vos réactions.




Copyright ©  TDA/H Belgique asbl - www.tdah.be - All Rights Reserved.