Sondage
Vous êtes concerné par le TDA/H ?
 
Newsletter
Pour être tenu au courant des mises à jour du site et des activités de notre asbl, inscrivez-vous !

Scolarité


«Il est temps de commencer à changer le système d'éducation pour aider les enfants aux prises avec le TDA/H à réussir à l'école. Des interventions éducatives sont nécessaires à tous les niveaux, qu'il s'agisse de la formation avant et pendant l'emploi pour mettre à jour les connaissances des enseignants sur le TDA/H ou de l'adoption de stratégies d'enseignement pouvant être utilisées dans les classes ordinaires pour faciliter la réussite scolaire chez les élèves ayant un TDA/H. Ces stratégies doivent tenir compte des caractéristiques cognitives et comportementales du TDA/H. Les stratégies visant à répondre à des besoins scolaires particuliers (p. ex., stratégies d'étude, habiletés de lecture et d'écriture) peuvent être utilisées de manière à réduire la charge cognitive imposée sur la mémoire de travail des élèves (p. ex., appui pédagogique, aides à l'enseignement, outils habilitants) et à favoriser une participation cognitive de haut niveau. » 
Tannock, Martinussen et Chaban, 12 avril 2005







Après l'école, le travail à la maison
Par Robert Darche et Jean Bourque

Le but de ce texte est de proposer aux parents divers moyens pour les habiliter à superviser, de manière plus efficace, la période des devoirs et des leçons.

Le rôle des parents est important. Si le premier rôle en est un de supervision, le second en est un d’intérêt face à la vie scolaire de leurs enfants.

S’asseoir avec son enfant et lui expliquer le pourquoi des devoirs et des leçons. S’il en comprend l’importance, il sera peut-être plus motivé. Il sera peut-être plus réceptif à améliorer ses techniques d’étude ou de travail.

Motivation : Comment motiver son enfant?

• En démontrant de l’intérêt pour l’école.
• En l’encourageant, en le félicitant pour ses moindres progrès, en stimulant son développement.
• En ayant, avec lui, un contact calme et détendu.
• En parlant positivement de l’école.
• En se servant de tableaux de renforcement positifs.
• En éliminant tout langage négatif de la part de son enfant.

Organisation

• Habituer son enfant à débuter sa période de travaux scolaires par quelques respirations profondes, ça calme et oxygène le cerveau.
• S’assurer de comprendre et de savoir ce que son enfant a à faire et à étudier chaque soir.
• L’habituer à travailler aux mêmes heures à tous les soirs (créer une routine).
• Bâtir un horaire de travail avec lui afin qu’il puisse visualiser qu’il aura amplement le temps de faire autres choses dans sa soirée.
• L’enfant doit travailler dans un endroit calme, aéré et bien éclairé avec tout le matériel nécessaire.
• Éviter toutes distractions au moment de la période de travail. L’enfant peut débuter par ce qu’il aime le moins.

Discipline

• Éviter le piège de trop aider l’enfant et vouloir tout faire à sa place en corrigeant certaines erreurs. C’est lui rendre un mauvais service et cela peut retarder ses apprentissages.
• Voir son enfant tel qu’il est et être honnête; ne pas encourager la demi-mesure.
• Ne pas se gêner pour faire recommencer un travail bâclé ou mal exécuté ou, encore, une leçon mal étudiée.
• Éviter les longues périodes de télé.
• Vérifier le genre d’émissions qu’il regarde.

Étude : Observer votre enfant dans sa manière d’étudier… Comment aborde-t-il son travail? Est-il concentré? A-t-il constamment besoin d’aide?

• Votre enfant doit savoir comment bien utiliser son agenda et en connaître le contenu ainsi que l’importance.
• Votre enfant doit pratiquer une étude active, varier ses méthodes d’étude. Il doit se créer des habitudes mentales pour l’aider à retenir ce qu’il étudie.
• L’étude ne devrait pas se faire immédiatement après le repas.
• Pour améliorer sa compréhension en lecture, il serait bon d’habituer votre enfant à se faire des petits résumés de ce qu’il vient de lire.
• Félicitez-le de ses résultats et encouragez-le à persévérer.
• Aidez votre enfant à bien planifier et préparer ses examens au moins deux semaines avant le début des examens… ne pas attendre à la dernière minute.

Robert Darche enseigne au primaire, Jean Bourque est orthopédagogue.

Ce texte est tiré de la revue «Veux-tu savoir?», publiée par la Fédération des comités de parents de la province de Québec, volume 21, numéro 4, juillet-août 1998.



Trucs pour aider notre enfant atteint de TDA/H à apprendre


On peut tout à fait entraîner notre enfant TDA/H à apprendre, à mémoriser. 

Il suffit de trouver les bons moyens de le faire. En commençant par éviter à tout prix tout ce qui est source d’ennui. Il n’en faut pas plus en effet pour que le cerveau le plus alerte se mette en veilleuse et par réaction, oublie totalement de garder le moindre souvenir. Voici quelques « trucs » valables dès le plus jeune âge, pour aider votre enfant TDA/H à muscler son potentiel mémoire.

- Alternez périodes d’apprentissage et périodes de repos. 
L’activité des neurones sollicités dans le processus de mémorisation est tel qu’il est important de leur laisser la possibilité de récupérer. Par exemple, si l’enfant apprend un poème le soir, il n’est pas étonnant qu’il s’en souvienne mieux le lendemain.

- Si votre enfant TDA/H doit apprendre « par cœur », une leçon ou une poésie, essayez dans la mesure du possible qu’il le fasse par étapes. Un petit bout le matin, un autre avant le déjeuner, le soir, etc… En s’acharnant, il peut réussir à apprendre en une heure. Mais en règle générale, ce système d’apprentissage distribué dans le temps est plus efficace que l’apprentissage massé. Il gardera beaucoup plus longtemps en mémoire ce qu’il a appris, alors que le « bourrage de crâne » s’élimine en quelques jours, quelques semaines, au plus.

- S’il rencontre des difficultés à garder les choses en mémoire, prenez l’habitude de faire un travail de liaison entre les souvenirs. Ainsi, donner un petit morceau de souvenir aide souvent à se remémorer le reste. Pour aider votre TDA/H à se rappeler d’un cours particulièrement difficile , associez-en les grandes lignes à des choses qu’il connaît déjà, qu’il a parfaitement mémorisées. En créant ce lien, vous accrochez les wagons (ce dont il a du mal à se souvenir) à une motrice (ce qu’il sait bien). Et ce déclic fait démarrer tout le train !

- Pour lui faire apprendre efficacement une leçon, créez un contexte plus passionnant que la simple lecture. Inventer des histoires autour de certains événements de l’histoire ou de la géographie, lui demander de relier un phénomène de physique ou de sciences à un film, ou à un roman, permet à l’enfant le plus distrait de graver littéralement dans sa mémoire, sinon les détails, en tout cas les grandes lignes de son cours. 



Le travail à la maison

Les six heures de classe sont fatigantes pour des enfants de cet âge, il faut veiller à ne pas charger davantage leur journée et à ne pas refaire l’école après l’école.

Ce que votre enfant doit faire chaque soir :
- le travail qui est noté sur son journal de classe
- les corrections en mathématiques et français si elles n’ont pas été faites en classe
- relire les leçons du jour

Ce que votre enfant peut faire :
- écrire « librement » un texte ou lire (ne pas le forcer mais l’inciter, l’encourager).
- faire le point avec votre aide, sur ce qu’il a appris en classe, sur ce qu’il a compris et sur ce qu’il n’a pas compris.
- reprendre un travail non réussi,
- s’avancer dans les devoirs donnés pour la semaine,
- ranger ses classeurs, sa trousse, vider son cartable, corriger ses cahiers… rajouter le matériel qui a été perdu

Comment vous pouvez l’aider :
- en essayant de lui donner le goût de lire, d’écrire, de faire un travail soigné…
- en l’encourageant et en l’aidant à apprendre ses mots d'orthographe, ses leçons, ses tables de multiplication,
- en lui demandant de vous raconter ce qu’il a fait à l’école, de vous expliquer ce qu’il a compris,
- en n’hésitant pas à prendre rendez-vous son enseignant ou à communiquer avec lui en utilisant le journal de classe (c'est votre meilleur outil de communication avec l'enseignant de votre enfant).
- en signant après l'avoir lu et vérifié chaque jour son journal de classe.



Comment apprendre une leçon ?

Pour apprendre dans de bonnes conditions il faut :
- avoir écouté et participé en classe lors de la leçon,
- l’avoir comprise et copiée correctement,
- connaître le sens des mots utilisés,
- être dans le calme et le silence pour pouvoir se concentrer,
- être bien installé, dans un endroit suffisamment éclairé,
- avoir le matériel nécessaire à disposition (feuille, cahier, crayon…).

Comment faire pour apprendre ?
Une poésie ne s’apprend pas de la même façon qu’une leçon d’histoire ou de mathématiques.
Il faut commencer par repérer :
- ce qui est à savoir par cœur,
- les idées générales de la leçon.

Il y a différentes méthodes pour apprendre :
- lire plusieurs fois à voix haute ou dans sa tête la leçon,
- cacher des parties du texte et les deviner,
- se poser des questions sur ce que l’on a lu,
- recopier plusieurs fois certains passages ou simplement les informations importantes,
- mémoriser lignes par lignes ou paragraphes par paragraphe,s
- fermer les yeux et revoir la leçon.

Comment vérifier que l’on sait sa leçon ?
- réciter à quelqu’un,
- réciter à soi-même dans sa tête ou à voix haute,
- s’enregistrer et s’écouter au magnétophone,
- se faire questionner,
- écrire tout ce que l’on a retenu de la leçon, refaire les schémas,
- expliquer à quelqu’un la leçon.



Trucs et astuces utilisés par des enseignants confrontés au TDA/H

La maîtresse de mon fils 9 ans est vraiment superbe. 

Hier soir elle a mis un petit mot dans le carnet de liaison (qui ne sert exclusivement que pour me raconter les journées d'Alexy en classe, comme ça je suis au courant de ses journées parce que sinon lui, ne me raconte rien), le titre de son petit mot :

Journée calme et très positive pour Alexy (déjà rien que le titre j'étais heureuse).

Elle m'a ensuite raconté que pour la 1ère fois depuis la rentrée Alexy avait été attentif à la lecture d'une histoire par une camarade de classe (sans intervenir et sans lui couper la parole), qu'il avait souhaité participé au débat de cette lecture, qu'il avait fait son travail sans faute, en s'appliquant et que "o miracle" il avait demandé à passer au tableau.

Et pour conclure elle m'a écrit : Je teste une nouvelle méthode de travail réservé exclusivement à Alexy, il a l'air de bien accrocher cette méthode et je pense que si je l'améliore tout se passera bien cette année pour Alexy en classe. Ne vous faites pas de soucis, nous trouverons une solution pour que l'école soit un plaisir pour lui et non une contrainte.

Je peux pas expliquer tellement j'étais fière de mon fils, je l'ai félicité et il avait ce sourire qu'il a lorsqu'il est fier de lui. C'est dans ces moments là que je me dis "les miracles existent" et que je crois en l'avenir.

Dans mon précédent message j'expliquais un peu le nouveau fonctionnement ou méthode que la maîtresse d'Alexy emploi avec moi fils depuis la rentrée. 

Je vous raconte donc la suite ou plutôt la fin de semaine.

La maîtresse m'a informé que pour qu'Alexy se sente responsabilisé et qu'il prenne confiance en lui, elle lui a "donné plusieurs petites missions" qu'il doit faire tout au long de sa semaine.

Missions :

1er : la maîtresse lui confie la clé de la classe (1 double) pour la journée. Alexy doit donc penser à ouvrir la porte de la classe le matin, c'est lui qui la referme, qui garde la clé dans son casier et qui referme la porte pour aller manger et le soir en partant, il doit remettre la clé au directeur de l'école.

2ème : il a la mission de distribuer les livres aux élèves de la classe, de les ranger lorsqu'ils ont fini.

3ème : il doit effacer le tableau à la fin de chaque activité.

Samedi la maîtresse m'a informé qu'Alexy avait rempli avec sérieux "ses missions" et que le fait qu'il se sente responsable de quelque chose d'important, lui procure un certain bien être.

Jusqu'à présent, il ne participait pas aux lectures collectives (il bougeait trop pour arriver à rester concentré), il ne participait pas aux discussions de la classe, enfin bref dès l'instant où il fallait travailler en groupe cela devenait ingérable. Donc, pour éviter que ce problème se renouvèle cette année, la maîtresse a suggéré a Alexy de faire l'effort de participer aux discussions et au travail collectif (lecture commune etc...) pour qu'il puisse ensuite avoir la responsabilité de choisir lui même un livre qu'il pourra lire à toute la classe, ou choisir un thème de discussion. Et cela fonctionne, Alexy a tellement envie de pouvoir choisir "son livre" et "son thème" pour en discuter avec les élèves, qu'il fait beaucoup d'effort et cela fonctionne très bien. Comme la semaine dernière il a participé aux travaux collectifs, cette semaine, il a le droit de choisir son livre et son thème de discussions et il en est fier.


Carnet de contact parents - enseignantsCliquez ici
Carnet de contact afin de faciliter le dialogue entre les parents, l'enfant et les enseignants pour plus de calme et d'attention en classe.
Outil réalisé par par un groupe de parents d'enfants atteints de TDA/H en collaboration avec l'asbl Femmes Prévoyantes Socialistes. Il s'agit d'un carnet de liaison parents enseignants destiné à faciliter la vie des enfants atteints de TDA/H.


Guide pour la rentrée scolairecliquez ici pour consulter le guide


Mieux aider l'enfant atteint de TDA/H dans sa scolaritéCliquez ici pour voir le PDF 


Améliorer les processus de concentration et de mémorisation chez les adolescents atteints de TDA/H
Par Nicole Laporte, logopède universitaire à orientation neuropsychologique. Pour voir le pdf, Cliquez ici.


Choix d'une école et d'un enseignant pour un enfant atteint de TDA/H :http://tdahbe.wordpress.com/2012/05/21/choix-dune-ecole-et-dun-enseignant-pour-un-enfant-atteint-de-tdah/


Dispositions relatives à l’octroi du Certificat d’études de base (CEB) à l’issue de l’épreuve externe commune : http://www.enseignement.be/hosting/circulaires/document_view.php?do_id=4530


Les services d'accrochage scolaire : http://www.enseignement.be/index.php?page=23721&navi=2665


Enseignement.be - Troubles d'apprentissage et du comportement : ressources : cliquez ici


Enfants « Dys », TDA/H, HP… : au-delà des discours, quelles ressources pour les parents ? cliquez ici


Décrochage scolaire qui fait quoi : http://www.quifaitquoi.be/situations-types/decrochage-scolaire/


Pass Inclusion et aménagements pédagogiques : lire le dossier


Grandir autrement, une école adaptée au développement et à l’épanouissement des enfants présentant un TDA/H
http://www.ecole-grandir-autrement.be/fondation/


 

 

 

Vivre le TDA/H à l’école
Auteurs : Pascale De Coster, Valentine Anciaux 
ISBN: 978-2-8010-5050-7
Prix:  € 14,99

Tout au long de sa scolarité, l’élève atteint de TDA/H aura besoin du regard bienveillant de ses enseignants mais aussi d’un accompagnement pédagogique adapté et évolutif.

Ce nouvel opus se veut une boîte à outils pour les professionnels de l’éducation.

Pour le commander : http://www.plantyn.com/shop/pt-fr/vivre-le-tda-h-%C3%A0-l%C3%A9cole