Sondage
Vous êtes concerné par le TDA/H ?
 
Newsletter
Pour être tenu au courant des mises à jour du site et des activités de notre asbl, inscrivez-vous !

Qui consulter?

Qui pose le diagnostic de TDA/H et comment ?

Le médecin est la seule personne habilitée à poser le diagnostic qui se doit d’être différentiel.

Ce diagnostic différentiel est nécessaire pour déterminer si les plaintes sont effectivement dues au TDA/H, s’il est pur ou associé à des facteurs environnementaux, ou si les symptômes sont à rattacher à un autre trouble ou une autre maladie.

Ce sont les pédopsychiatres, psychiatres, neuropédiatres et neurologues qui sont spécialisés dans la prise en charge de ce trouble.

Etablir le diagnostic de TDA/H est difficile car, prises isolément, les manifestations du trouble peuvent être présentes chez bon nombre de personnes et fluctuent en fonction des situations de vie et des spécificités de chacun.

En cas de suspicion de TDA/H, il convient de faire appel à une équipe multidisciplinaire. Le temps d'attente entre la prise de rendez-vous et la confirmation du diagnostic peut parfois sembler interminable, d'autant s'il convient de consulter plusieurs professionnels de spécialités distinctes mais complémentaires. Cependant, la démarche sera ainsi fiable et évitera les diagnostics erronés ou partiels et les traitements inadaptés.

Il n’existe pas de tests biologiques ni radiologiques pour identifier le TDA/H, le diagnostic est essentiellement posé sur base d'une évaluation clinique approfondie.

Celle-ci permet d'établir les antécédents complets du patient, d'évaluer l'intensité de ses symptômes et leurs répercussions sur la globalité de sa vie. Pour être retenus, les symptômes doivent nuire au fonctionnement académique, familial, social et/ou professionnel.

Le médecin retrace l’histoire des manifestations d’inattention, d'hyperactivité et d’impulsivité depuis la naissance. Il note les événements potentiellement traumatisants et considère tous les domaines d’activité du patient : en famille, à l’école, au travail, etc.

Des sources d’information, autres que celles données par le patient, sont essentielles. Ainsi, le médecin collecte les documents (rapports médicaux, bulletins, etc.) auprès du patient et de toute personne l'ayant côtoyé ou le fréquentant aujourd'hui, afin d'avoir une idée plus systémique de son comportement à tous les âges. Parents, famille, proches et enseignants sont donc mis à contribution. Chez l’adulte, les éclaircissements apportés par le conjoint sont riches d’enseignement, la personne concernée ayant parfois du mal à s'auto-évaluer.

Cette anamnèse, qui inclut le parcours scolaire, professionnel (capacité à garder son emploi, relations interpersonnelles au travail, etc.), l'histoire sentimentale, sociale et familiale, permet de vérifier la présence du trouble au cours de l'enfance et son évolution au fil des différentes étapes de la vie.

Certains questionnaires sont utilisés pour évaluer l’apparition des premiers symptômes, leur intensité et le degré de gêne dans la vie de tous les jours : échelles de Conners, Children Behaviour Check-List, ADHD Rating Scale, échelle de situations de Barkley, échelles de Brown, IOWA Conners Teacher Rating Scale, échelle SNAP IV-26, échelle de Weiss, etc.

Cette évaluation doit montrer si les symptômes cardinaux typiques du TDA/H (tels que décrits dans le DSM-IV) sont présents de manière suffisamment fréquente et sévère pour générer des désagréments chez le patient et son entourage, et/ou interférer avec le fonctionnement psychosocial ou la santé en général.

Critères de diagnostic du TDA/H dans le DSM-IV-TR (APA 2000)

A. Présence soit de (1), soit de (2) :

(1) six des symptômes suivants d'inattention (ou plus) ont persisté pendant au moins 6 mois, à un degré qui est inadapté ou ne correspond pas au niveau de développement :

Inattention

(a) souvent, ne parvient pas à prêter attention aux détails ou fait des fautes d'étourderie dans les devoirs scolaires, le travail ou d'autres activités

(b) a souvent du mal à soutenir son attention au travail ou dans les jeux

(c) semble souvent ne pas écouter quand on lui parle personnellement

(d) souvent, ne se conforme pas aux consignes et ne parvient pas à mener à terme ses devoirs scolaires, ses tâches domestiques ou ses obligations professionnelles (cela n'est pas dû à un comportement d'opposition, ni à une incapacité à comprendre les consignes)

(e) a souvent du mal à organiser ses travaux ou ses activités

(f) souvent, évite, a en aversion, ou fait à contrecoeur les tâches qui nécessitent un effort mental soutenu (comme le travail scolaire ou les devoirs à la maison)

(g) perd souvent les objets nécessaires à son travail ou à ses activités (p.ex.,jouets, cahiers de devoirs, crayons, livres ou outils)

(h) souvent, se laisse facilement distraire par des stimulus externes

(i) a des oublis fréquents dans la vie quotidienne

(2) six des symptômes suivants d'hyperactivité-impulsivité (ou plus) ont persisté pendant au moins 6 mois, à un degré qui est inadapté et ne correspond pas au niveau de développement :

Hyperactivité

(a) remue souvent les mains ou les pieds, ou se tortille sur son siège

(b) se lève souvent en classe ou dans d'autres situations où il est supposé rester assis

(c) souvent, court ou grimpe partout, dans des situations où cela est inapproprié (chez les adolescents ou les adultes, ce symptôme peut se limiter à un sentiment subjectif d'impatience motrice)

(d) a souvent du mal à se tenir tranquille dans les jeux ou les activités de loisir

(e) est souvent "sur la brèche" ou agit souvent comme s'il était "monté sur ressorts"

(f) parle souvent trop

Impulsivité

(g) laisse souvent échapper la réponse à une question qui n'est pas encore entièrement posée

(h) a souvent du mal à attendre son tour

(i) interrompt souvent les autres ou impose sa présence (p. ex., fait irruption dans les conversations ou dans les jeux)


B. Certains des symptômes d'hyperactivité-impulsivité ou d'inattention ayant provoqué une gêne fonctionnelle étaient présents avant l'âge de 7 ans.

C. Présence d'un certain degré de gêne fonctionnelle liée aux symptômes dans deux, ou plus de deux types d'environnement différents (p. ex., à l'école - ou au travail- et à la maison).

D. On doit mettre clairement en évidence une altération cliniquement significative du fonctionnement social, scolaire ou professionnel.

E. Les symptômes ne surviennent pas exclusivement au cours d'un trouble envahissant du développement, d'une schizophrénie ou d'un autre trouble psychotique et ils ne sont pas mieux expliqués par un autre trouble mental (p. ex., trouble thymique, trouble anxieux, trouble dissociatif ou trouble de la personnalité).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les critères du DSM-IV sont également applicables à l’adulte. Dans ce cas, certains auteurs proposent de ramener les critères minimaux à quatre au lieu de six, l'expression des symptômes se modulant avec l’âge (d'après nos sources, cette modification devrait être effective dans le DSM- V).

Des tests neuropsychologiques (psychomoteurs, d’attention, de mémoire, de langage, etc.) peuvent affiner le diagnostic. Très souvent pratiqués chez les enfants, ces tests ne permettent pas un diagnostic à eux seuls, certains patients atteints de TDA/H mettant en place des systèmes de compensation performants lors des tests. Ces tests donnent un « état des lieux » des capacités cognitives et exécutives et aident à déterminer les « chantiers » à prendre en charge en rééducation. Tout problème de lecture, d’écriture et de calcul devrait faire l’objet d’une évaluation précise vu sa fréquente association avec un TDA/H.

L'évaluation des habiletés intellectuelles et d'autres composantes psychologiques a pour objectif d'obtenir des informations sur le fonctionnement cognitif, émotionnel, comportemental spécifique du patient.

En cas de suspicion de TDA/H symptomatique, un examen physique est justifié pour rechercher certaines maladies (telles que l’épilepsie, la neurofibromatose, l’hyperthyroïdie, etc.), des allergies, des intolérances et carences alimentaires, des déficits visuels ou auditifs qui peuvent provoquer des symptômes similaires à ceux du TDA/H.

Chez l’adulte, les symptômes d’inattention, d’hyperactivité et d’impulsivité sont parfois « masqués » par des plaintes anxio-dépressives, par des problèmes de dépendance à l’alcool ou aux médicaments ou par un sentiment de dévalorisation. Ces plaintes constituent alors fréquemment le principal motif de la première consultation.

De bons résultats scolaires, l'obtention de diplômes supérieurs ou d’un poste à responsabilités n'excluent pas le diagnostic de TDA/H. Ces personnes atteintes rapportent cependant avoir à travailler beaucoup plus dur que leurs camarades de classe ou leurs collègues, ou avoir de grandes difficultés notamment lorsque l'attention sélective ou l'attention soutenue sont requises.


Qui consulter ?

Le diagnostic de TDA/H repose sur un ensemble complexe d'observations, mettant en oeuvre une équipe pluridisciplinaire à constituer autour de l'enfant ou de l'adulte atteint.

Nous vous conseillons de choisir votre médecin traitant habituel comme médecin référent.
Il vous aidera à centraliser les résultats des différents bilans effectués afin de garder un dossier "patient" à portée de main. 
Ces documents vous seront utiles ultérieurement notamment pour les discussions "scolaires".
N'oubliez pas de préciser aux spécialistes consultés que votre médecin référent s'attend à être tenu informé.

D'une façon générale, le médecin établira un diagnostic différentiel en prescrivant différents bilans : orthophonique, psychomoteur,  psychologique et psychométrique de QI .
Dans certains cas, il peut être demandé un bilan visuel, un bilan ORL, un EEG, etc....

Le choix du médecin peut se faire dans les spécialités suivantes : neuro pédiatrie ou pédo psychiatrie pour les enfants ; psychiatrie ou neurologie pour les adultes.

Si vous désirez une adresse de médecins ou de thérapeute, spécialisé en TDA/H, en Belgique pour un diagnostic ou une aide plus spécifique (coach, graphothérapeute, logopède, médecin, neurologue, neuropédiatre, neuro-psychologue, pédopsychiatre, psychiatre, psychologue, psychothérapeute, soutien scolaire et autres) pour enfant, adolescent ou adulte vous pouvez envoyer un mail avec votre demande à Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Nous y répondrons dans les meilleurs délais.


Comment préparer le rendez-vous avec un médecin spécialisé  ?

Prenez rendez-vous.
On ne se rend pas chez un médecin sans rendez-vous pour discuter de ses petits et gros bobos.
Privilégiez le matin, où le médecin est plus détendu et moins contrarié.

Expliquez le but de votre visite.
S'il s'agit d'un premier rendez-vous, d'une visite annuelle ou d'un problème majeur ou nouveau, dites-le à la secrétaire afin qu'elle bloque le temps nécessaire.

Apportez une liste bien documentée.
Comme on ne dispose, en général, que de 15 minutes, on a tout intérêt à dresser une liste des sujets qu'on veut aborder en commençant par les plus urgents. Pensez à apporter les bulletins, journaux de classe, tests de conners complétés, cahiers... bref tout ce que vous pensez qui pourra être utile au médecin pour l'aider à poser son diagnostic.

Ne soyez pas gêné.
Un médecin devrait pouvoir tout entendre: ennuis physiques, problèmes psychologiques, familiaux, financiers, conjugaux. S'il ne peut s'en occuper lui-même, il vous conseillera un de ses collègues spécialisés.

Posez des questions.
Certains patients sont déçus que le médecin n'ait pas répondu à leurs questions, mais ils ne les ont pas posées. Préparez ces questions à l'avance et par écrit. Les questions fermées (où le médecin répond oui ou non sont particulièrement intéressantes puisque elles vous donnent le temps de noter les réponses).

Assurez-vous d'avoir bien compris.
N'hésitez jamais à demander des précisions et des explications sur le diagnostic, le traitement et ses effets secondaires.

Faites-vous accompagner.
Si vous êtes nerveux ou mal à l'aise.

Faites un résumé de la situation.
Pour être certain de ne rien oublier, on fait le bilan. On résume au médecin les grandes lignes de l'entretien.

Prenez des notes.
C'est le meilleur aide-mémoire!

Méfiez-vous du syndrome de la poignée de porte !
N'attendez pas d'avoir la main sur la porte pour mentionner tel ou tel problème.
C'est la situation frustrante par excellence.

Demandez au médecin si vous pouvez le joindre par email ou par téléphone si vous avez des questions supplémentaires à lui poser.



Fiches outil :

- Temps 1 Le parent en recherche
- Temps 2 Recevoir le diagnostic

 


Pour consulter d'autres grilles d'évaluation des symptômes cliquez ici




 

Normal 0 21 false false false FR-BE X-NONE X-NONE

"http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-strict.dtd">

http://www.w3.org/1999/xhtml" xml:lang="fr" >

Bulletin d’adhésion

Bulletin d’adhésion

 

 

src="/http://tdah.be/Desktop/logoasso32.jpg" alt=logo_asso width="182"

height="72"/>

 

title=Trouble_déficitaire_de_l_Attention_avec_ou_sans_hyperactivité_motrice>

TDA/H Belgique A.S.B.L.

ASBL N° 870 452 65 - Statuts publiés au Moniteur le 22/12/2004

 

Bureaux : rue de la Glacière, 24 - 1060 Bruxelles


Une permanence y est mise en place le jeudi de 10 heures à 16 heures hors vacances scolaires

 

www.tdah.be
>

tél : 0484 17 77 08


Pour que notre différence soit aussi notre force !

 

Grâce à votre adhésion, nous espérons pouvoir, ensemble, améliorer le quotidien de tous ceux qui souffrent du TDA/H

 

Bulletin d'adhésion

 

 

 


name="montant_supplémentaire"size="4" maxlength="6"/> euros, soit un total de

maxlength="6"/> euros

 

euros

 

Le montant de l'adhésion et les dons sont à verser sur le compte : 734-0135052-37 de TDA/H Belgique


Veillez indiquer en "communication" sur votre virement :

 

"Adhésion (ou don) votre Nom + e-mail"


 

 

maxlength="40"/>

name="Prénom"size="20" maxlength="40"/>

maxlength="40"/>

name="Téléphone"size="12" maxlength="16"/>

maxlength="50"/>

maxlength="10"/>


 

Données facultatives

Ces informations permettront d'enrichir notre base de données.

maxlength="40"/>

maxlength="40"/>

maxlength="40"/>

name="Ville"size="20" maxlength="40"/>

maxlength="40"/>

name="Ville"size="20" maxlength="40"/>


 

 

 

Si vous souhaitez mettre vos compétences au service de notre action

Je souhaite contribuer à l'action de l'association.